Parasite Game

Il  vit aux dépens d'un autre organisme vivant, dans l’oisiveté totale….non, non, on ne vous parle pas de politique, n’ayez crainte, on vous parle bien de jeu de société et plus particulièrement de Parasite Game !

Parasite Game a la prétention, que dis-je ….le pouvoir de s’incruster dans vos jeux préférés ( ou détestés) pour en modifier légèrement le gameplay. Enfin, ça, c’est la version officielle sympa et polie. La version Beljeux, après quelques tests, est que Parasite Game va vous permettre : de vous venger de tonton Simon qui pavane à Top Ten, d’anéantir la légendaire chance aux dés du cousin Arthur, d’inverser les tuiles intellectuellement posées par la p’tite Marion à Carcassonne ….inutile de préciser à mes enfants que l’utilisation de leurs prénoms est uniquement destiné à la bonne compréhension de mes lecteurs (mouhahaha….ou pas).

Parasite, raconte-moi ton histoire

Parasite Game est né de l’imagination d’Armand Texier et de Léo Blandin ( création graphique de Saline, auteur de Dans les cordes), édité par Chèvre Edition et distribué par MAD ( Moon Animation Distribution). Heureusement, aucun vaccin n’a été trouvé à temps et personne n’a donc pu empêcher Parasite Game de contaminer vos ludothèques à l’issue de sa campagne de financement participatif (http://chevre-edition.com/parasite-game-ks/).

Le délire commence dès l’imagination de l’extension par ce conte joliment raconté :

“1975 : en pleine Guerre Froide, cette crise historique des approvisionnements en sucre du monde ludique, des scientifiques déjantés décidèrent de créer une aberration complète. Un projet effrayant qu’aucun ludiste (à part certains esprits tordus) n’aurait pu imaginer :Un jeu qui viendrait s’incruster dans les autres jeux… Mais pas juste taper l’incruste dans UN jeu, non…Dans TOUS les jeux (ou presque).
Après plusieurs expériences plus ou moins réussies, générant des hybrides monstrueux qu’on entend encore crier au loin aux alentours des laboratoires clandestins de Sibérie, ce groupe de scientifiques au budget ultra limité (ça ne restait qu’un jeu, on sait tous que les fonds alloués à ce genre de projet ne sont pas terribles) avaient enfin créé le monstre… Enfin plus précisément : LES monstres. Car oui, ils étaient plusieurs. Puis ce fût le début d’un apaisement des tensions glucidiques des ludistes. On entendit plus parler du projet. Les scientifiques ayant participé auraient été recasés dans des laboratoires dédiés aux jeux vidéo. Les pauvres… Sombrer dans l’oubli après tant de travail. Mais récemment, une équipe de youtubers fan d’urbex se serait aventurée dans cette région reculée. Ce qui était devenu une légende commençait à devenir une réalité : Les Parasites existeraient vraiment…Nous avons pris contact avec eux. Garder cette information secrète tout ce temps fût très compliqué. Mais voilà.Nous avons réussi. Cela nous a coûté cher, presque un carton entier de Tagadas.Mais nous les avons, nous avons mis la main sur ce projet fou, cette monstruosité :LE PROJET PARASITE GAME!”

54 parasites…contamination assurée

Ce fléau se cache dans une discrète boite en carton contenant 54 saloperies magnifiques personnages aux illustrations démentes issues d’un univers mangemon – entendez la fusion entre pokemon et manga

Chèvre Edition veille au grain et vous propose encore une fois une conception responsable dont on vous rappelle les principes :

  • Solidaire game : un euro par boite est reversé à une association (ici, de lutte contre le paludisme)
  • Small box : aucun thermoformage en plastique, un emballage de taille adaptée au jeu.
  • New Artist : mise en avant de jeunes illustrateurs

Les parasites, très bien organisés, sont classés dans 6 catégories qui correspondent aux grandes familles de jeux. Au début de votre partie, vous choisissez les catégories s’appliquant au jeu occupant votre moment ludique et vous piochez une carte. Deux types de parasites peuvent être piochés : les temporaires et les permanents. Le permanent va appliquer son effet tout au long de la partie. Le temporaire, lui, sera mis de côté et utilisé pour une prochaine partie par le perdant du jeu en cours. Ce parasite temporaire va se transmettre de jeu en jeu et de perdant en perdant.

Les catégories sont :

  • Les jeux de dés
  • Les jeux d’adresse
  • Les jeux contenant des pions/ressources
  • Les jeux de cartes
  • Les jeux de tuiles 
  • Les jokers qui peuvent convenir à tous les jeux

Les parasites ont de l’humour

La grande force de ce jeu est sans nul doute son caractère décalé. Les illustrations des cartes sont magnifiques, les noms des parasites drôles et l’ensemble est rédigé avec un humour au 36ème degré qui vient tellement à point dans cette période de pandémie.

Alors Beljeux….contaminé ?

Oui ! Pour :

  • Les illustrations
  • L’éthique
  • L’humour
  • Le fun
  • La facilité d’intégration
  • Eliminer de vos paysages ludiques certains joueurs
  • La clarté des règles

Non ? Pour :

  • La frustration éventuelle sur les gros jeux
  • Les calculateurs trop sérieux

Si ça vous gratouille, que ça vous chatouille, la contamination a sans doute déjà fait son oeuvre! Procurez-vous de toute urgence un exemplaire de Parasite game sur la boutique de Beljeux

Avis des clients

Vous devez être connecté pour pouvoir écrire un avis

Connexion

Donnez votre avis

Parasite Game

Parasite Game

Il  vit aux dépens d'un autre organisme vivant, dans l’oisiveté totale….non, non, on ne vous parle pas de politique, n’ayez crainte, on vous parle bien de jeu de société et plus particulièrement de Parasite Game !
Haut de la page

Une expérience unique

Nous sommes soucieux de vous offrir une navigation sécurisée et personnalisable. Nous utilisons à cette fin des cookies afin de vous proposer des offres adaptées à vos centres d’intérêt, recueillir anonymement des données de statistiques et vous permettre une visite la plus agréable possible.

Produit ajouté au panier

Quantité
Total
Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits